Gynécologie régénérative

La femme d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a quelques années. C’est une femme émancipée qui accorde de l’importance à sa sexualité et à son bien-être intime, qui est en demande de traitements pour améliorer sa qualité de vie.

La gynécologie régénérative est née afin de pouvoir apporter aux femmes une solution à différents problèmes intimes qui n’en avaient pas jusqu’ici.

Son efficacité repose sur la régénération du tissu endommagé ou vieilli à l’aide de différents types d’appareils et de traitements biostimulants.

3 bienfaits sont ainsi obtenus :

  • Régénératif : car le tissu génital et pelvique est biostimulé afin de rétablir la santé et atténuer les signes de vieillissement
  • Esthétique : car les organes génitaux externes de la femme sont embellis, avec un aspect plus sain et harmonieux.
  • Fonctionnel : car une aide est apportée pour trouver des solutions à différentes pathologies urinaires et génitales.

Les principaux traitements sont les suivants :

Laser vaginal CO2

Le laser vaginal est une toute nouvelle technologie de gynécologie régénérative qui, en utilisant un effet photothermique, favorise la formation de nouvelles fibres de collagène et d’élastine, ainsi que de nouveaux vaisseaux sanguins. Ainsi, il améliore le tonus, l’élasticité, la sensibilité et la lubrification du canal vaginal et de la vulve.

Il est réalisé en cabinet et est indolore, même si une anesthésie locale sous forme de crème est utilisée pour traiter la vulve. Le nombre de séances varie en fonction de la pathologie (entre 3 et 5 généralement).

INDICATIONS : rajeunissement vaginal, lifting vaginal post-partum, incontinence urinaire, sécheresse vaginale, candidose récurrente et infections urinaires récurrentes, syndrome génito-urinaire de la ménopause, lichen scléro-atrophique, prolapsus vaginal.

Radiofréquence

La radiofréquence est un traitement biostimulant qui, appliqué à la zone vaginale ou vulvaire, stimule l’activité cellulaire des tissus pour que ces derniers continuent ou se remettent à fonctionner correctement et d’une façon plus efficace. Son léger effet thermique et l’agréable sensation de chaleur qui l’accompagne apportent des nutriments et de l’oxygène, accélérant la réaction métabolique de notre organisme et favorisant la régénération des tissus. Par ailleurs, elle améliore la capacité de contraction et de relâchement des muscles pelviens, réduisant ainsi la douleur.

Elle est réalisée en cabinet et ne provoque pas de douleurs. Le nombre de séances dépendra de la pathologie à traiter.

INDICATIONS : Douleur pelvienne, dyspareunie (douleur lors des relations sexuelles), rajeunissement vaginal, hyperlaxité vaginale, incontinence à l’effort, syndrome génito-urinaire de la ménopause, traitement pré- et post-chirurgie (labiaplastie, césarienne, hystérectomie…), traitements de blessures et cicatrices (épisiotomies, déchirures, chirurgies…), brûlures, raffermissement de la peau des petites et grandes lèvres, traitement de l’abdomen et des seins post-partum (après l’allaitement)

Gynécologie régénérative 1

Plaquettes riches avec facteurs de croissance

Le plasma riche en plaquettes est une substance régénérative extraite du sang du propre patient puis centrifugée dans des tubes spéciaux qui sélectionnent la plus haute concentration en plaquettes. Ces cellules possèdent des substances appelées « facteurs de croissance » qui favorisent la migration et division cellulaire et stimulent ainsi la réparation des tissus endommagés.

Cette technique est réalisée en cabinet sous anesthésie locale sous forme de crème. Le nombre de séances varie en fonction de la pathologie (1 ou 2 généralement).

INDICATIONS : perte de la sensibilité de organes génitaux, atrophie vulvo-vaginale intense, sécheresse vaginale, lichen scléro-atrophique. Associé à d’autres techniques pour le traitement de l’incontinence urinaire, de cicatrices douloureuses ou de fibroses et de l’hyperlaxité vaginale post-partum.

Gynécologie régénérative 2

Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est une substance présente naturellement dans notre corps qui se distingue par sa capacité à retenir l’eau, ce qui permet en l’utilisant d’améliorer l’hydratation et la fermeté de la peau, et ainsi d’atténuer les signes du vieillissement vulvo-vaginal.

Hautement concentrée, l’acide hyaluronique peut également être utilisée pour donner du volume aux grandes lèvres de la vulve et ainsi créer un aspect plus jeune et harmoniser la vulve.

Cette technique est réalisée en cabinet sous anesthésie avec des injections au niveau de la zone vulvaire, des grandes lèvres et du mont de Vénus.

INDICATIONS : sécheresse vaginale, douleur lors des relations sexuelles, atrophie vaginale, lichen scléro-atrophique, rajeunissement génital, augmentation des grandes lèvres, harmonisation vulvaire.

Carboxythérapie

La carboxythérapie consiste à administrer de l’anhydride carbonique (CO2) en réalisant des ponctions sur la surface de la peau et de la muqueuse. Elle possède un effet vasodilatateur sur le vagin et la vulve, facilitant l’apport d’oxygène et de nutriments aux cellules à partir du sang et favorisant ainsi le renouvellement et la réparation tissulaire.

Elle est réalisée en cabinet de façon ambulatoire, avec une anesthésie locale afin de diminuer l’impact des ponctions, en 6 séances au minimum et 12 au maximum. Elle est utilisée comme traitement unique ou en complément d’autres techniques.

INDICATIONS : sécheresse vulvaire et vaginale, syndrome génito-urinaire de la ménopause, lichen scléro-atrophique, incontinence urinaire, traitement de cicatrice d’épisiotomie ou déchirures post-partum. Elle sert également à améliorer l’aspect de la peau et la douceur des grandes lèvres, ainsi que l’élimination de la graisse du mont de Vénus.

Harmonisation vulvaire

Il s’agit de différents procédés chirurgicaux qui visent à rétablir l’anatomie et l’harmonie naturelle des organes génitaux.

La vaginoplastie ou la périnéoplastie peuvent résoudre les problèmes d’hyperlaxité vaginale (sensation de vagin « ouvert ») ou de déchirures post-partum. La technique consiste à rétrécir le canal vaginal ou l’introït en réparant et replaçant dans leur position naturelle les muscles déchirés, et à leur redonner ainsi leur fonctionnalité et leur anatomie.

La nymphoplastie ou labioplastie consiste à réduire de manière chirurgicale les petites lèvres vulvaires chez les femmes qui ressentent de l’inconfort en raison de la taille excessive de ces dernières ou qui souhaitent simplement les façonner ou les rendre symétriques.

Elle est réalisée en bloc opératoire sous anesthésie et de façon ambulatoire.

INDICATIONS : réparation d’épisiotomie et de déchirure post-partum, fermeture de l’introït, rétrécissement du canal vaginal, diminution de la sensibilité par friction lors des relations sexuelles, inconfort vulvaire par hypertrophie des petites lèvres, asymétrie des petites lèvres, esthétique génitale.

Traitement du vaginisme et douleur lors des relations sexuelles

Le vaginisme est une contraction involontaire des muscles du plancher pelvien due à la douleur (ou à la peur de la douleur), ce qui referme le vagin et rend impossible la pénétration ou, si celle-ci est réalisée, produit une grande douleur, renouvelant le cycle contraction-douleur-contraction.

Cette situation affecte gravement la qualité de vie des femmes, limitant ou rendant impossible leur vie sexuelle (et l’examen gynécologique), ce qui crée des mécanismes d’évitement de l’intimité et engendre des problèmes de couple.

La solution à ce problème nécessite une évaluation gynéco-sexologique suivie de l’utilisation de différentes thérapies en fonction de chaque cas. La résolution de la situation dépendra de l’implication de la patiente (et le cas échéant de son partenaire) dans son rétablissement et le temps de l’évolution de la situation.

Gynécologie régénérative 3